Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos du non-débat sur Planète FM

19 Mars 2014 , Rédigé par David Hecq Publié dans #Actualités, #Presse, #Documents

Comme à son habitude en période électorale, la radio locale Planète FM organise des débats entre les différents candidats aux élections municipales de la communauté urbaine d'Arras.

Pour ma part, j'accepte le débat du mardi 18 mars avec un grand plaisir et je me retrouve donc sur le plateau face à mon opposant.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Dominique Legrain annonce sur l'antenne un possible retrait de sa liste pour les élections de dimanche si je ne lui présente pas mes excuses publiquement. De plus il refuse de débattre et quitte le plateau après avoir lu son discours.

Motif évoqué : notre équipe a distribué samedi un "tract méchant" où nous lui reprochons de mentir sur les chiffres qu'il a lui-même diffusés dans un précédent tract.

Visiblement il a une curieuse appréciation de la démocratie locale où nul n'a le droit de contester ses propos.

Pour résumer, mon adversaire a le droit de dire et d'écrire à mon encontre :

  • que je gère la mairie comme dans un jeu vidéo,
  • que je gère la mairie de manière autoritaire sans aucune concertation avec les élus et la population,
  • que je suis un dictateur qui "crucifie" ou "assassine" sur la place publique ceux qui ne pensent pas comme lui,
  • que je suis un maire sortant qui cache sa véritable appartenance politique comme s’il en avait honte. Un maire qui se nomme « le patron », qui exige d’avoir une équipe municipale à sa disposition pour mieux satisfaire ses ambitions personnelles et carriéristes.

J'en passe et des meilleures mais en tout état de cause, il nous est formellement interdit de lui répondre.

Et si j'emploie le "nous", ce n'est pas un hasard : chaque document que nous diffusons à la population a été soumis à l'approbation de l'équipe. La mention "vus les candidats" l'atteste d'ailleurs. De son côté, le tract où il me met personnellement en cause, intitulé "un constat qui inquiète", porte la mention "vu le candidat" et témoigne d'une conception assez restreinte, pour ne pas dire solitaire, du pouvoir.

Soyons sérieux, plutôt que de privilégier le débat projet contre projet, M. Legrain choisit la stratégie de "la chaise vide" et trouve un prétexte pour se dérober. Car ne lui en déplaise, il y a dérobade : s'il ne souhaitait pas débattre avec moi, il pouvait tout aussi bien le spécifier à Planète FM et demander à être questionné séparément, comme le font de très nombreux candidats.

Au lieu de ça, il opère une toute autre stratégie : celle du "coup médiatique" qui ne vise qu'à le placer en position de victime. La ficelle est un peu grosse, nous avons déjà vécu des actions similaires de sa part en séance du conseil municipal où après avoir lu son discours, il quittait l'assemblée avec trois autres élus dissidents (et non pas cinq comme il l'a annoncé à l'antenne... Mais ai-je le droit de dire qu'il s'est encore trompé ?).

Comble de l'ironie il cite sur l'antenne une multitude de "sources financières" : un document de la campagne de 2008 qu'il a lui même approuvé à l'époque, des budgets primitifs (et donc prévisionnels), des documents fournis par la mairie sans plus de précision, là où je me base sur les seuls documents qui font foi : les comptes administratifs de la commune (en tout point conformes aux comptes de gestion du trésorier-payeur) et qui sont la traduction des dépenses et des recettes réellement effectuées par la commune.

Bref cette agitation médiatique n'est pas digne de notre commune. De nombreux Anzinoises et Anzinois s'attendaient à un débat courtois, chiffres contre chiffres, projets contre projets. Au lieu de ça, ils ont eu droit à une fuite organisée et méthodiquement orchestrée, accompagnée d'une promesse de surenchère. Les Anzinois ne méritent pas cela.

Nous ne tomberons pas dans le piège, il vous suffit de parcourir ce blog, qui lui donne "la nausée" pour reprendre son élégante expression à l'antenne, pour vous convaincre que seuls les faits ont raison.

Pour vous faire une idée objective, je vous invite également à écouter le "non-débat" en podcast sur le site internet de la radio Planète FM : http://www.planetefm.net/news/285-municipales-2014.html​, j'y évoque les grandes lignes du programme de notre équipe et réponds sincèrement aux questions du journaliste.

J'en déduis pour ma part que si M. Legrain ne supporte pas d'être contredit pendant une campagne électorale, c'est qu'il n'est clairement pas disposé à gérer une commune.

Bien à vous.

David Hecq

Partager cet article

Repost 0