Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

20 bonnes raisons de soutenir notre équipe le 15 mars !

13 Mars 2020 , Rédigé par David Hecq Publié dans #Programme, #Equipe, #Documents

Dimanche vous serez appelés à voter pour l'équipe qui dirigera la commune pour les six années à venir.

De nombreux enjeux nous attendent et nous pensons que notre équipe, composée de 10 élus sortants dont le maire David Hecq, et de 13 personnes issues de la société civile, est la mieux placée pour relever ces défis.

Notre équipe est apolitique, constructive, positive et surtout très loin des polémiques qui ne font pas grandir notre commune.

Chaque personne a été choisie en fonction de ses compétences et de son désir d'engagement. Elles partagent un axe fort de notre campagne : "Bien-vivre ensemble, aujourd'hui et demain, à Anzin-Saint-Aubin".

Outre les deux grands chantiers qui vont valoriser le cœur de ville et qui ont été déclinés dans notre programme, l'équipe Anzin-Saint-Aubin, une Volonté Commune s'engage sur 20 propositions concrètes :

Proposition n°1 : Un arbre pour bébé !

Une idée simple, peu coûteuse et qui fera la fierté d’un enfant et de ses parents quand ils viendront voir plus tard leur arbre qui aura été planté lors de l’année de naissance de l’enfant.

En plus de notre politique actuelle de plantations d’arbres et de sensibilisation au développement durable, nous nous engageons à planter un arbre pour chaque bébé !

Cela pourra se faire à l’étang communal ou sur la goutte d’eau, aux abords des écoles. Les arbres aux prénoms des enfants seront géolocalisés sur une carte disponible en ligne.

Proposition n°2 : Gestion de l’eau

Créer un forage pour l’arrosage des terrains de football, très consommateurs en eau.

Ce puits permettrait également de substantielles économies sur nos consommations.

D’autre part des cuves de récupération de l’eau de pluie existent déjà à la médiathèque Albert Uderzo et à la salle les Viviers, l’idée serait d’en implanter sur d’autres sites pour permettre à nos services techniques d’avoir d’autres points de captage pour entretenir nos espaces verts.

Proposition n°3 : Développer la biodiversité.

L’idée est de sanctuariser certains espaces verts comme le site du nouveau cimetière ou de l’étang communal pour y établir des ruches encadrées par un professionnel. Notre politique en matière d’urbanisme a limité les zones constructibles et les hauteurs de constructions pour que notre commune demeure à échelle humaine (3200 habitants à l’horizon 2030).

Pour autant il y a une demande pour des jardins potagers car les parcelles constructibles sont de plus en plus réduites et tout le monde ne peut créer son propre potager. Nous devons en tenir compte et établir des espaces partagés. Parallèlement il faut définir des zones de protection animale (zone de protection des oiseaux, refus des manifestations avec animaux).

Proposition n°4 : plein soleil !

Intégrer l’énergie solaire lors de la modernisation des bâtiments communaux. Lors de sa conception, la médiathèque a fait l’objet d’attentions particulières : puits de lumière pour économiser l’énergie, récupérateur d’eau, gestion optimisée des flux de chaleur, etc. Cependant la pose de panneaux photovoltaïques ne permettaient pas de faire des gains significatifs.

Aujourd’hui la donne a changé. Tant en matière d’investissement que de rendement énergétique, les gains sont réels. Lors de la modernisation d’autres bâtiments communaux, nous devons intégrer cette énergie sans pour autant dénaturer certains bâtiments remarquables.

Proposition n°5 : Remplacement de classes.

Nous nous engageons à remplacer certains préfabriqués de l’école par un nouveau bâtiment HQE (Haute Qualité Environnementale). Cependant il faut aussi avoir l’honnêteté de vous dire que ce bâtiment ne se fera que si les effectifs scolaires augmentent. Ce qui n’est pas le cas pour l’instant car les projections démographiques de l’Éducation Nationale affichent une tendance baissière pour les années à venir dans notre département.

À l’heure actuelle nos effectifs sont nettement en baisse (80 enfants en maternelle alors qu’il en faudrait 100 pour maintenir 4 classes). Sans notre politique volontariste pour accueillir des enfants en situation de handicap en provenance de l’IEM Pierre Cazin, une classe aurait déjà été fermée. Nous serons donc extrêmement attentifs à l’évolution démographique et anticiperons une inversion de cette tendance en construisant deux nouvelles classes.

Proposition n°6 : Former les jeunes à l’éco-citoyenneté.

Au cours du mandat, nous avons mené de nombreuses actions dans ce domaine : atelier nichoirs pour les oiseaux du parc de la mairie, création d’un potager à l’école, plantations d’arbres fruitiers à l’école maternelle et à l’étang communal, opérations « nettoyons la nature », chasse au gaspillage à la cantine, expositions dans le cadre du festival de l’Arbre, etc.

À chaque fois ces actions ont été organisées en partenariat avec les écoles et le corps enseignant, sur la base d’une politique volontariste.

Nous souhaitons aller encore plus loin en proposant de nouvelles opérations à destination des jeunes de notre commune comme par exemple zéro déchets à la cantine ou encore de nouveaux ateliers de sensibilisation et de découverte.

Proposition n°7 : Un séjour à la neige pour les jeunes.

Beaucoup de jeunes de notre commune ne sont jamais allés au ski et nous pensons que c'est un aspect qui mérite d'être étudié. Un séjour à la neige permet non seulement de faire du sport mais également de partager des moments de camaraderie et de découverte.

Nous nous engageons à mettre en place soit une classe de neige en partenariat avec des enseignantes volontaires, soit un séjour au ski pour les ados de notre commune.

Bien évidemment ce type de projet ne remettrait pas en cause le programme de "classe verte" déjà existant et qui continuerait d'être soutenu.

Le financement se ferait sous la base d'une clé de répartition : 40% commune - 40% parents - 20% CAF.

Proposition n°8 : Mettre en place un réseau de voisins aidants.

L’objectif est de favoriser l’entraide entre citoyens selon les compétences et les disponibilités : bricolage, jardinage, déménagement, cours d’informatique, etc.

Beaucoup d'Anzinoises et d'Anzinois ont des compétences ou même du matériel qui pourraient être partagées. Par exemple des voisins d'un même quartier pourraient déclarer un parc de matériel (taille-haie, bétonnière, remorque, etc.) et s'entraider sous la base de la réciprocité. 

Une plateforme serait mise en place pour faire l’interface entre l’offre et la demande, le tout sécurisé par une structure dédiée comme le CCAS communal.

Proposition n°9 : e-démarches, accompagner les personnes éloignées du numérique dans leurs démarches en ligne.

Dans le cadre de ma délégation sur le numérique à la Communauté Urbaine d’Arras, j’ai porté le projet de Pass Numérique (dispositif national #Aptic). Celui-ci vise à agir vraiment et maintenant pour l’inclusion numérique, notamment pour les personnes éloignées de la transformation digitale de notre société. Cela prend la forme de chéquiers (comme des tickets restaurant) qui sont remis aux personnes pour payer des services de médiations numériques.

Nous pourrions très bien imaginer des sessions d’accompagnement à la médiathèque Albert Uderzo avec les associations de notre territoire qui sont labellisées.

Proposition n°10 : partageons nos connaissances !

Nous croyons beaucoup à la transmission des savoirs.

Nous avions déjà expérimenté l’aide aux devoirs mais la réforme des rythmes scolaires et des TAP avaient changé la donne.

Aujourd’hui nous pensons que l’esprit intergénérationnel peut être amplifié sur notre commune, notamment en nous appuyant sur l’expérience de notre service animation qui a mis en place le Sport en Famille.

Une première dans l’Arrageois qui fait aujourd’hui des émules dans tout le territoire.

Proposition n°11 : On mange ensemble ?

Dans le cadre des activités que nous avons décliné dans les propositions précédentes, en marge d’ateliers de sensibilisation des enfants de la maternelle, de l’aide aux devoirs des élèves de primaire ou de toute autre action liée à la transmission des savoirs, un repas mensuel à la cantine ponctuera ces moments intergénérationnels, pour que ce travail partagé rime également avec convivialité.

Pourront s’y joindre également d’autres seniors de notre commune pour terminer la journée avec une après-midi récréative.

Proposition n°12 : Adhérer au réseau M de la ville d’Arras.

Depuis son ouverture la médiathèque Albert Uderzo est partenaire de la médiathèque départementale, permettant ainsi à notre commune de disposer de fonds complémentaires.

Aujourd’hui nous souhaitons proposer un nouveau service aux usagers de la médiathèque : l’adhésion au réseau M de la ville d’Arras qui permet d’emprunter des documents dans n’importe quelle médiathèque du réseau. Celui-ci permettra à un Anzinois d’emprunter un livre à Arras, St Laurent, Beaurains, Achicourt, St Nicolas et de le déposer à Anzin-Saint-Aubin une fois lu... et vice-versa !

Cette coopération intercommunale au service des habitants existe dans d’autres domaines (groupements de commandes par exemple) et nous souhaitons l’appliquer à celui de la culture.

Proposition n°13 : moins de papier dans notre communication.

Au cours du mandat nous sommes passés d’un bulletin municipal mensuel d’information à un bulletin bimestriel. Notre objectif est de conserver une édition papier car beaucoup d’Anzinois y sont encore attachés mais en réduisant le nombre de pages (passer de 16 à 12 pages).

D’autre part nous envisageons la pose d’un nouveau panneau d’information double face afin de couvrir une zone plus importante de la commune. Ce panneau pourrait être posé près du nouveau feu tricolore près de la pisciculture ou près du rond-point de la pharmacie.

Proposition n°14 : Anzin-Saint-Aubin dans ma poche !

Dans la même veine que les propositions précédentes visant à réduire notre consommation de papier, nous envisageons la mise en place d’une application pour téléphone. La plupart des communes qui ont une application communale font souvent le même constat : l’application est certes téléchargée massivement mais son taux d’utilisation est très faible.

Au final elle se retrouve reléguée au rang des applications qu’on possède sur son téléphone, qu’on garde au cas où... mais qu’on utilise jamais (si si on en a tous ^^)

Le problème de fond est le même qu’un site web : il faut l’animer avec du contenu intéressant et régulier. Derrière ce sont des ressources humaines à prévoir... et que les communes ont de moins en moins. Par contre il y a une chose pour lesquelles nous sommes tous attentifs, ce sont les notifications. L’idée ici est une application de notifications.

Vous téléchargez l’application et vous souscrivez aux notifications que vous souhaitez recevoir. Exemples : travaux dans la commune, manifestations communales, rappels d’inscriptions à la cantine, à la garderie, perturbation dans les transports, alertes diverses, etc. Une notification à écrire requiert moins de ressources humaines que la rédaction d’un article.

Cela peut facilement être mis en place en interne, sans recrutement supplémentaire et d’autre part cela pourrait être également porté à l’échelle communautaire avec d’autres données à exploiter.

Proposition n°15 : la sécurité avant tout !

Depuis le transfert de la compétence voirie à la Communauté Urbaine d’Arras, nous avons travaillé avec le service voirie à la sécurisation de certains sites (feux tricolores rue du Stade, rond-point Abbayette, chicanes rue du Mont Robette, etc.)

La chaussée Brunehaut (rues Salengro, Henri Cadot, Sadi Carnot) passera d’ici quelques temps du giron départemental à celui de la CUA. Elle fera l’objet d’une réfection et nous devons travaillé dès maintenant à l’aménagement sécurisé de cet axe très important afin que voitures, cyclistes, riverains et piétons puissent cohabiter en toute quiétude.

D’autre part, avec l’arrivée de la résidence Albini de Maresc, la rue du Maréchal Haig et la sortie de la résidence les Champs de Brunehaut doivent également faire l’objet d’aménagements particuliers pour casser une vitesse trop souvent excessive afin que cet axe soit réellement partagé. Autre point sur lequel nous travaillons avec le service voirie de la CUA : la sécurisation de la rue des Filatiers où le collège, les entreprises, les riverains des Hauts de Scarpe et les usagers de la route doivent partager cet axe passant en toute sécurité.

L’excellente coopération qui existe entre les services de la Communauté Urbaine d’Arras et la commune d’Anzin-Saint-Aubin doit perdurer pour que notre territoire conserve son cadre de vie paisible et son attractivité dans la sécurité de tous.

Proposition n°16 : Médiation communale

Tous les jours nous sommes confrontés à des petits tracas de voisinage : aboiements intempestifs, stationnement gênant, nuisances sonores, etc. Bien souvent les problèmes sont réglés par une intervention écrite ou orale du maire (ou par l'un de ses adjoints) mais parfois les relations s'enveniment et nous sommes contraints de passer à un stade supérieur. Pour autant nous estimons qu'il existe un palier avant la saisine du médiateur civil ou du dépôt de plainte.

C'est pour cette raison que nous prévoyons la nomination d'un médiateur communal pour régler ces petits litiges du quotidien.

Bien évidemment il ne se substituera pas au conciliateur de justice ou à d'autres instances de médiation compétentes dans d'autres domaines (famille, propriété, litiges financiers, etc.)

Proposition n°17 : Une aire de jeux sécurisée et arborée.

Notre aire de jeux a connu plusieurs évolutions successives avec cette année l’ajout de nouveaux éléments.

La dernière phase consistera à y installer de nouveaux éléments, comme par exemple une table de tennis de table, de nouveaux bancs et une tyrolienne.

Une haie végétale sera plantée afin que cet espace soit à la fois plus verdoyant et plus sécurisé. Une partie des arbres de notre proposition n°1 (un arbre pour bébé) sera plantée également sur ce site.

Proposition n°18 : des locaux supplémentaires pour la vie associative.

Avec une enveloppe budgétaire de près de 70 000 € accordée à la vie associative, notre équipe a toujours soutenu les associations anzinoises.

De plus certaines d’entre-elles bénéficient de locaux (squash, football, école de musique, danse, peinture, etc.) pour offrir les meilleures conditions d’accueil possibles.

Nous proposons de rénover l’ancien presbytère et de lui adjoindre des locaux supplémentaires pour que ce site soit davantage valorisé et réponde aux attentes des associations anzinoises.

Proposition n°19 : Faire vivre l’église de Saint Aubin.

Nous avons rénové d’un point de vue extérieur et intérieur ce lieu de culte qui était à l’état d’abandon il y a encore une dizaine d’années. Cette église n’étant pas désacralisée, nous avons autorisé que des processions religieuses s’y déroulent le 15 août ou que des messes y soient célébrées pour les personnes attachées à ce lieu.

Parallèlement nous avons autorisé la tenue de la manifestation de la nuit des églises (chorale) et encouragé les associations locales à y organiser leurs rencontres (exposition les Arts d’Anzin par exemple).

Nous pensons qu’avec l’aménagement de l’étang, d’autres synergies peuvent être trouvées pour valoriser ce patrimoine communal.

Proposition n°20 : Du côté de la Communauté Urbaine d’Arras.

Nous nous engageons à porter auprès du service transport deux demandes émanant directement de la population.

- Soutenir la création d’une ligne transversale desservant l’hôpital des Bonnettes et les centres commerciaux afin d’éviter une longue correspondance via le centre-ville.

- Proposer la gratuité des transports le samedi afin d’avoir un effet incitatif auprès de la population pour l’utilisation de ce mode de déplacement.

Comme vous le constatez, ces 20 propositions touchent de nombreux domaines et tous les âges de notre commune. Nous avons bâti ce programme de façon démocratique.

Chacun des membres de l'équipe a pu s'exprimer sur les besoins de notre commune. Aucune proposition n'a été rejetée.

Nous avons aussi mis dans le pot commun des idées qui venaient directement de la population, comme par exemple l'adhésion au Réseau M de la ville d'Arras (mutualisation des fonds et possibilité de retirer les documents dans n'importe quelle médiathèque du réseau).

Ensuite chacun a pu voter, chez lui à tête reposée, pour les projets qui lui semblaient les plus pertinents et utiles. Une note de 1 à 5 pouvait être attribuée à chacun des projets dans une catégorie qui lui était propre (environnement, travaux, affaires scolaires, etc.). 

Aujourd'hui, face à ces propositions, le pouvoir vous appartient de décider si nous pouvons mettre en forme ces actions en votre nom.

Dimanche 15 mars, nous comptons sur vous.

David Hecq
Pour l'équipe Anzin-Saint-Aubin, une Volonté Commune

 

Notre bilan de la mandature 2014-2020

Notre programme et la présentation de notre équipe

Préférez l'original à la copie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :